Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/01/2020

Le coût de la grève des transports pour les salariés...

Valérie Pécresse, Présidente d’Île-de-France Mobilités, rencontre ce mercredi les
représentants de la RATP et la SNCF.
Si la demande de remboursement du passe Navigo se justifie pour les usagers durant le
mois de décembre, elle apparaît légitime du point de vue des entreprises qui financent
50% du forfait transport pour leurs salariés (ce qui représente près d’un milliard
d’euros par an). À cela s’ajoute le versement transport, contribution des entreprises
d’au moins 11 salariés, pour la somme conséquente de 4,5 milliards d’euros par an.
Au total, les chiffres sont sans appel : les entreprises franciliennes sont les premiers
financeurs des transports en Île-de-France et ne peuvent être oubliées dans le
process de dédommagement qui est en train d’être négocié.
À ce titre, Daniel Weizmann, Président du MEDEF Île-de-France demande la gratuité
totale du passe Navigo sur les prochains mois en fonction de la poursuite de la grève,
ce qui permettra aux entreprises de se voir elles-aussi dédommagées de leur
contribution de 50% du financement du forfait transport de leur salariés. C’est la
solution la plus simple à mettre en œuvre au bénéfice des entreprises et de leurs
salariés.
Pour Daniel Weizmann : « Le droit de grève est un droit inaliénable de la démocratie. Mais
la liberté de circuler et de commercer sont des libertés tout autant fondamentales que celles
de manifester ou de faire grève. À chacun de prendre ses responsabilités sur la gestion et le
maintien d’un service minimum sur les lignes de transport ainsi que sur les
dédommagements qui doivent être assurés auprès des usagers et des entreprises déjà
fortement affectées par le mouvement

Écrire un commentaire